Les huiles essentielles

Huiles essentielles
Les huiles essentielles, un don de la nature qui peut s’avérer dangereux. Crédit photo: Chez-Charlotte

Les huiles essentielles sont le B-A-BA de l’écolo aguerri. Avec les vagues d’informations quotidiennes vantant leurs bienfaits, de plus en plus de personnes s’en remettent à elles. Un choix judicieux pour autant qu’il soit réfléchi.


Procédé de fabrication

Les huiles essentielles sont fabriquées à partir de différentes parties de végétaux: feuilles, fleurs, écorce, bois, zeste, graines, baies, fruits, etc. Grosso modo, on peut extraire l’huile essentielle de la plante via trois principaux procédés: la distillation, l’expression et l’extraction par solvant.

  • Distillation: on fait suer la plante (comme toi quand tu fais ton jogging) avec de la vapeur d’eau. La plante dégage alors toute son essence, condensée et récupérée sous forme d’huile.
  • Expression: on presse la plante comme un citron (c’est le cas de le dire) pour qu’elle sorte son jus.
  • Extraction par solvant: on dissout la plante dans un liquide volatile comme de l’alcool. Le résultat obtenu s’appelle « absolu de… » et non huile essentielle. Il est surtout utilisé en parfumerie.

Dangers des huiles essentielles

Ce n’est pas parce que les huiles essentielles sont extraites de plantes qu’elles sont sans danger, bien au contraire. Une utilisation inappropriée peut mener à des allergies, des intoxications et de graves brûlures. Accessoirement, beaucoup sont toxiques pour l’environnement, les animaux de compagnie (en particulier les chats), les femmes enceintes et allaitantes et les enfants. Un conseil: utilise les HE seulement quand c’est absolument nécessaire. Et quand c’est le cas, utilise-les avec autant de parcimonie qu’un médicament. Quand le doc te prescrit 1 pilule, est-ce que tu t’enfiles toute la boîte? Ne me réponds pas oui, par pitié. Bon, alors.

Quand on y pense, ça pose question que l’on puisse acheter les HE aussi facilement que du chocolat. Même si les usages ne sont pas les mêmes. Quoique. Un usage inapproprié ou mal conseillé peut mener à des effets…inattendus. Du style:


Huile essentielle de citron
(+) Calme et apaise les peaux à problèmes
(-) Photosensibilisante, elle peut laisser des taches sur ta peau si tu te bronzes au soleil trop longtemps.

Huiles essentielles pamplemousseHuile essentielle de pamplemousse
(+) Apaise les ballonnements lors d’une digestion difficile
(-) Augmente les effets de plusieurs médicaments. Exit si tu as des problèmes de thyroïde.

Huiles essentielles millepertuisHuile essentielle de millepertuis
(+) Apaisante, elle aide à s’endormir.
(-) Diminue les effets de plusieurs médicaments. Exit si tu prends la pilule (sauf si t’aimes les baby showers).


Bénéfices des huiles essentielles

Je t’ai grave foutu les jetons MOUAHAHAHA

Trakass frère, quand elles sont utilisées correctement, les HE sont d’une efficacité redoutable. Elles soulagent ET soignent. Tu peux dire ADIOSSS aux pilules dégueulasses que tu dois avaler 3x avant que ça passe. Antiseptiques, antivirus et même anti-bactéries, ces dernières ont la puissance des antibio sans l’effet de résistance qui va avec (comme en 40-45). Tussais, quand tu t’es tellement bourré d’antibio pendant des années que plus rien ne fait d’effet. Voiiilà.

Si tu veux mon avis perso, j’utilise surtout l’arbre à thé (pour les maux de gorges et les blessures superficielles), la menthe poivrée (pour l’organe handicapé qui me sert d’estomac, les douleurs musculaires et les maux de tête), la lavande vraie (pour les brûlures, les piqûres d’insectes et le stress), le palmarosa (pour mon déo) et l’ylang-ylang (pour les massages).

Huiles-essentielles
Crédit dessin: Chez-Charlotte

De l’utilisation des HE au quotidien

Les huiles essentielles sont très, TRES gourmandes en matières premières. Par exemple, il faut 4 tonnes de pétales de rose de Damas pour produire 1 litre de son huile essentielle. Ah, tu vois. Tout le monde a déjà entendu parler des ravages de la monoculture intensive agroalimentaire. Hé bin, la problématique s’applique aussi aux HE.

DONC, en ce qui me concerne, je n’utilise les HE que quand c’est vraiment nécessaire (« tu l’as déjà dit soeurette », oui je sais). J’en connais qui vont me demander si l’ylang ylang est vraiment nécessaire pour mes massages, et en fait non, le baume du tigre c’est bien aussi. Mais kestionne pas les massage mec, c’est toute ma vie. Soit. Pour cette raison, je n’en mets pas dans mes produits ménagers. Pose-toi la question: pourquoi a-t-on besoin des HE pour laver la maison?

  • Pour désinfecter? Pas besoin, le savon suffit.
  • Pour nettoyer alors? Ben non, tout pareil.
  • Pour l’odeur ptet? Pas besoin.
  • Bon, et pour récurer? Alors là sérieux, c’est du gâchis.
  • Tu me fais chier soeurette! Moi aussi je te kiffe.

Précautions d’emploi

  • A conserver au frais et à l’abri de la lumière.
  • Ne pas les chauffer, au risque de les dénaturer.
  • Si t’es bourré et que tu t’es renversé le flacon dessus (sur la peau), essuie d’abord avec un chiffon puis applique une grande quantité d’huile végétale. L’huile végétale permet de diluer les HE.
  • T’as confondu la vodka avec une HE? Centre antipoison direct.
  • Tu t’es foutu des HE dans l’oeil? Dilue immédiatement avec de l’huile végétale (par exemple, amande douce). Si t’as encore mal, tu chipotes pas et tu vas direct chez le médecin.

Précautions d’achat

Comme les tomates de Chine, on peut trouver aussi des HE… de Chine. J’ai rien contre les chinois, c’est le marché qui veut ça. Certaines HE sont diluées (donc moins concentrée, comme en blocus), ou bien mixées avec d’autres huiles de basse qualité. On retrouve aussi des HE synthétiques dont les effets n’ont jamais été testés.

Je vais pas y aller par 4 chemins: les HE de qualité, c’est cher, point. Certaines plus que d’autres (comme la rose). Si le prix est trop beau pour être vrai, ça pue. Voilà quelques directives pour t’aider:

  • Fuis les ingrédients « Ethylparaben », « BHT », « Oxybenzone-Benzopnone-3 », « polysorbate-20 » et tout arôme artificiel.
  • L’emballage doit mentionner le nom botanique de la plante (par exemple, Rosa damascena pour la rose).
  • L’emballage doit posséder la mention « HEBBD »: Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie, garantie de contrôle et de traçabilité
  • L’huile doit être 100% naturelle et 100% totale. Ainsi, elle ne contient que les composants aromatiques de la plante.
  • L’huile doit être 100% pure. En gros, pas coupée avec de l’huile ou du solvant. Pour savoir si l’HE est diluée dans un corps gras, verse une goutte sur un bout de papier et attends. Normalement la goutte doit s’évaporer sans laisser de trace – s’il reste une tache de gras, c’est qu’elle est diluée. (Merci Elise pour le truc!)
  • Et, éventuellement, biologique. La plupart des HE de bonne qualité sont bio. Cependant, une HE non bio aura les mêmes effets ne contiendra que très peu de pesticides, puisqu’elle est « 100% naturelle » (selon la Bible des HE). En conclusion: l’aspect biologique certifie surtout que l’HE a été fabriquée dans le respect de la plante et de l’environnement.

Sources

  • Centre Anti-Poisons. (s.d.) Les huiles essentielles sont-elles dangereuses? Retrieved February 22, 2018 from https://www.centreantipoisons.be/autre/les-huiles-essentielles-sont-elles-dangereuses
  • Ecoconso. (s.d.). Remue-ménage. L’entretien au naturel: sain, facile et pas cher! [Fascicule d’information]. www.ecoconso.be
  • Elodie. (2015). Huiles essentielles, à la mode mais pas sans risque. Retrieved February 22, 2018 from https://science-environnement.com/modes-de-vie/huiles-essentielles-a-la-mode-mais-pas-sans-risque/
  • Fabrication d’huiles essentielles bio. (2007). France. En ligne https://www.youtube.com/watch?v=1tOCbZWO4cg
  • Festy, D. (2010). Ma bible des huiles essentielles (7è éd.). Paris: LEDUC.S Editions
  • Lefèvre, M., & Verbeken, H. (2017). J’arrête de surconsommer, Paris: Eyrolles.
  • Pichon, J., & Moret, B. (2016). Famille presque zéro déchet, Vergèze, Thierry Souccar.
  • Rolat, Y., & Denis, E. (Réalisateurs). (2015). Secrets de fabrication des huiles essentielles. France: France 2. En ligne https://www.youtube.com/watch?v=lAwMJxjV4Rs
  • Pacchioni, I., Delaleu, I. (Eds.). (2016). 48 huiles essentielles indispensables pour se soigner autrement. Montrouge, France.
  • Image du citron
  • Image du millepertuis
  • Image du pamplemousse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *