L’huile de coco

L’huile de coco, aussi appelée huile de coprah, est souvent présentée comme une huile miracle. En cuisine, certaines personnes préfèrent l’huile de coco à l’huile d’olive car (1) elle ne libère pas de composés toxiques lorsqu’elle est chauffée, et (2) elle est pauvre en protéines, vitamines et minéraux. C’est donc moins de gâchis de brûler une huile qui a une faible valeur nutritive. En cosmétique, l’huile de coco est appréciée pour ses vertus antibactériennes et hydratantes. Elle est solide en-dessous de 25°C et peut donc être utilisée comme solidifiant en hivers (en été c’est un peu la cata). Enfin, plus généralement, l’huile de coco s’utilise dans toute la maison pour nourrir les meubles, huiler les portes, etc.

Une huile géniale à tout point de vue? Ça dépend, comme pour tout. Rien n’est tout noir, rien n’est tout blanc.

Dans le monde du DIY et du zéro-déchet on a parfois tendance à ne prendre en compte que les avantages directs, visibles, et un tout petipeu oublier l’avant et l’après. L’apologie de l’huile de coco nous pousse à croire qu’elle est parfaite et qu’on peut l’utiliser partout sans culpabiliser. Perso quand je me suis renseignée pour la première fois sur cette huile, j’ai eu envie de foutre à la poubelle tous mes produits et de les remplacer par un gros pot d’huile de coco de 10kg (dis moi je ne suis pas la seule). Et pourtant…

  • Les extrêmes ne sont jamais bons: en cuisine, une consommation abusive de huile de coco augmenterait significativement le cholestérol. En cosmétique, l’utilisation abusive de cette huile peut former des boutons car elle est réputée pour être comédogène (comprendre: qui bouche les pores de la peau).
  • La noix de coco pousse loin de chez nous et peut être remplacée par des huiles plus locales.
  • Un produit peut être miraculeux, il doit toujours être récolté, produit, et transformé à l’aide de matières premières et de main d’oeuvre, et cela peut mener à des dérives si on ne fait pas attention. Dans le cas de l’huile de coco, j’ai déjà lu que les fruits étaient récoltés par des singes ou enfants esclaves. Info ou intox? Dans le doute on privilégiera les marques avec un label cruelty-free ou vegan (voir ci-dessous).
    Idéalement, l’huile de coco s’achète cruelty free, biologique, vierge, 100% première pression à froid et non hydrogénée (= pas de chauffage ni d’ajout de produits chimiques pour blanchir et neutraliser l’odeur), et s’utilise modérément.

Conclusion: les dérives, ça existe partout, pour tout, et c’est rare de pouvoir gagner sur tous les tableaux. Ce qui aide, c’est d’utiliser un max de produits fabriqués près de chez toi et de les utiliser avec parcimonie. Changer le monde ne revient pas seulement à changer de type de produit, mais aussi changer son comportement d’achat et de consommation.

Sources des infos

  • Dupuis, J.-M. (2014). Pourquoi cette folie de l’huile de noix de coco ? Retrieved February 22, 2018 from https://www.santenatureinnovation.com/pourquoi-cette-folie-de-lhuile-de-noix-de-coco/
  • Ecoconso. (s.d.). Remue-ménage. L’entretien au naturel: sain, facile et pas cher! [Fascicule d’information]. www.ecoconso.be
  • Galasblog. (2014). Les labels cruelty free et vegan à privilégier. Retrieved February 22, 2018 from http://www.galasblog.com/les-labels-cruelty-free-et-vegan-a-privilegier/
  • Lefèvre, M., & Verbeken, H. (2017). J’arrête de surconsommer, Paris: Eyrolles.
  • Pichon, J., & Moret, B. (2016). Famille presque zéro déchet, Vergèze, Thierry Souccar.
  • Prades, A. (s.d.). La filière cocotier, Retrieved February 22, 2018 from http://agritrop.cirad.fr/567913/1/document_567913.pdf
  • ReadersDigest. (s.d.) Huile de coco et bienfaits: plus de risques que de vertus santé? Retrieved February 22, 2018 from http://selection.readersdigest.ca/cuisine/nutrition/l-huile-de-coco-est-elle-sans-danger/
  • Sciencefourchette. (2017). Santé l’huile de noix de coco? Retrieved February 22, 2018 from http://sciencefourchette.com/huile-noix-coco

Sources des images

Laisse-moi un ptit mot doux

%d blogueurs aiment cette page :