Faire repousser ses restes de légumes

Carottes et poireaux

L’autre jour j’ai fait une soupe de carottes et poireaux (pour ceux que l’info intéresse) et jme suis dit que ça pouvait être sympa de tester si ça repousse vraiment quand on les plante (si Pinterest le dit…). J’ai donc coupé le bout de la carotte et du poireau et mis dans un peau d’eau. Attention, le dessus du légume (là où ça va repousser) doit impérativement être au sec donc il ne faut pas mettre trop d’eau ! Pour la carotte, ce sont les fanes qui vont repousser. On peut les mettre en salade ou dans des soupes. Le poireau quant à lui apparemment repousse en entier.

Après une semaine:

La carotte est morte la deuxième semaine, va savoir pourquoi (et non je ne l’ai pas tuée exprès, je suis pas sadique à ce point). Le poireau n’en a fait qu’à sa tête du début à la fin. Leçon du jour: faire ça à l’instinct ça ne fonctionne pas, va falloir que je me renseigne sur le sujet si je veux pouvoir manger ces fichues fânes de carottes recyclées. To be continued…

Salade

Le problème avec la salade, c’est que j’en mange seulement quelques feuilles par jour (Adri n’aime pas ce qui est vert et qui ressemble à un légume), ducoup elle pourrit en un rien de temps. Mais cette fois j’ai été plus maligne et j’ai acheté une salade vendue avec ses racines. Une fois qu’elle a commencé à flétrir hop je l’ai plantée dans un grand pot à un endroit lumineux. Et…c’est une pure réussite! Elle n’arrête pas de pousser! Je ne m’attendais tellement pas à un tel résultat que je n’ai pas pris de photo à l’époque. En 3 semaines elle a pris 30 cm et maintenant elle fait sa vie de salade sans rien demander à personne.

Après 3 semaines:

Pour info, quand je l’ai plantée il n’y avait que les 3-4 feuilles du dessous. Sisi, je te jure.

Pommes de terre

J’ai entendu à tous les refrains que c’était hyper facile de faire pousser des pommes de terre à partir de vieilles patates toutes flétries. C’est vrai que c’est pas compliqué de faire pousser des patates, par contre pour avoir un rendement correct (c’est-à-dire pouvoir en récolter suffisamment de sorte à pouvoir en manger certaines, et replanter les autres), il faut beaucoup d’espace et beaucoup de terre. Un jardin donc. Avant de replanter mes vieilles patates j’ai regardé la chaîne Youtube Permaculture agroécologie etc… qui donne pas mal d’infos sympas sur le sujet, et sur le potager de manière générale. Lorsqu’on a pas de jardin, on peut cultiver les pommes de terre à la verticale: on les plante alors dans un sac que l’on remplit progressivement de terre vers le haut. Malheureusement pour moi et pour mon balcon il semblerait que la culture à la verticale n’est pas rentable du tout, mais j’avais quand même envie d’essayer. J’ai donc planté 6-7 grenailles sur un fond de terre et je les ai recouvertes de +/- 1cm de terre. Il ne faut pas trop arroser au risque que la patate pourrisse. C’est là toute la difficulté: il faut que l’ensemble de la terre soit humide uniformément, et pas seulement au fond, là où se trouvent les patates. Bon, je me suis pas pris la tête et j’ai juste bêtement arrosé. Lorsque la pomme de terre germe et que les tiges sortent de terre, j’ai recouvert de terre jusqu’à ce qu’on ne les voie plus (en principe c’est comme ça qu’il faut faire). J’ai arrêté lorsque les tiges sont devenues trop grandes pour le sac.

Respectivement, après 2 semaines, après 1 mois, après 2 mois:

Mademoiselle se porte super bien et a même fait une sorte d’arbuste, mais les tiges sont devenues trop lourdes donc elles se sont cassé la gueule. Il n’est pas encore temps de les récolter, il faut attendre que les feuilles jaunissent. Patience!…

Laisse-moi un ptit mot doux

%d blogueurs aiment cette page :