FLASH INFO:

On me transmet à l’oreillette que pour être un bon écolo il faut manger de saison, local, végétarien, peut-être même végétalien (à confirmer), fairtrade, sans gluten et sans sucre, le tout à un budget de moins de 10 euros par semaine, sans carences et toutes nos dents.

La parfaititude

Je me suis déjà demandé plein de fois comment faisaient les écolos pour être si parfaits. Ils mangent végétarien ou même PIRE, vegan (inconcevable), ils achètent local et de saison, ils prévoient leurs repas à l’avance, ils font les courses 1 seule fois par semaine et ils font leurs bocaux eux-mêmes comme grand-papi, à l’ancienne. Moi perso j’adore cuisiner, donc quand j’ai vu tous ces conseils pour manger mieux, jme suis dit « trop simple ». Je me suis lancée là-dedans comme celle qui fait trop la maligne parce qu’elle a réussi tous ses exercices en cours et puis qui se fait défoncer à l’examen.

On essaie de nous faire croire que c’est facile…

D’abod, il faudrait manger végétarien: quand tu manges de la viande tous les jours c’est chaud. Ensuite, il faudrait consommer juste ce qui pousse dans notre pays où il pleut 300 jours par an: merci mais non merci. Attends, c’est pas fini: tu ne peux pas juste arrêter la viande, tu dois la remplacer par autre chose pour avoir d’autres apports de protéines. Par exemple les légumineuses, ces trucs que t’as jamais cuisinés de ta vie. Et n’oublie pas la B12, si tu l’assimiles, sinon faut te l’injecter en piqûre. Faut pas trop manger pour ne pas gaspiller mais pas trop peu non plus pour éviter les carences. N’oublie pas de combiner les protéines végétales avec les céréales pour qu’elles s’assimilent mieux. Il faut pas trop boire de jus de fruits car c’est plein de sucre, c’est mieux les fruits entiers. Ah mais en fait les fibres des fruits sont quand même difficiles à digérer, donc en fait mange pas de fruits. Faudrait presque être ingénieur chimiste et avoir un MBA en organisation pour s’en sortir.

Et le moral dans tout ça?

Faut avoir un moral d’acier car on te dit tous les jours qu’on fonce dans un gouffre, que la terre va mal, et pour te le prouver on te balance des reportages avec des petits porcelets battus et des agriculteurs qui se donnent la mort. Ah bin super, si c’est ça l’alimentation responsable jpréfère continuer à manger n’importe comment. Alors on bouge par culpabilité, plus que par réelle motivation: après un reportage sur les animaux battus, c’est décidé, j’arrête la viand…oh! des spare ribs! Voilà. Moi je me dis que ça ne sert à rien de forcer qui que ce soit car les efforts ne dureront pas longtemps. Pour consommer de manière responsable sur du long terme, il faut absolument y trouver un sens: le plaisir de chercher, d’apprendre, de comprendre, de créer, de partager.

Et ce sens, je l’ai trouvé !

J’ai trouvé un sens à l’alimentation responsable parce que j’adore apprendre et faire les choses moi-même. Et j’ai bien envie de partager ces petits moments cuisine avec toi!

Pour info: je ne suis ni végétarienne et encore moins végétalienne. J’essaie de cuisiner de tout et le plus possible de saison et local. Quand pas possible eh ben…pas possible, voilà, merde. Plus récemment des soucis de santé m’ont forcé à réorganiser mon régime alimentaire et diminuer drastiquement les glucides (lait, céréales, légumineuses, fruits, snacks). Tu verras donc apparaître ci et là des alternatives aux recettes traditionnelles pauvres en glucides. Ce régime m’est strictement personnel et il m’apprend à cuisiner autrement, ducoup, ça t’intéressera peut-être! Bon app!

Recettes


b

Confiture de coings


b

Gaspacho


b

Pain sans farine


b

Pâte brisée pauvre en glucides


b

Steacks végétariens


b

Chips de fruits


b

Faire repousser ses restes de légumes


b

Chicken fingers


b

Beurres aromatisés


b

Sauce à l’ail